Quand les socialistes français se souviennent de leurs guerres

Dans son ouvrage “Quand les socialistes français se souviennent de leurs guerres. Mémoire et identité (1944-1995)” (Presses universitaires de Rennes, 2021), Noëlline Castagnez, professeure d’histoire contemporaine à l’université d’Orléans, livre une analyse du rôle et de l’évolution de la mémoire…

Quand les socialistes français se souviennent de leurs guerres

Source

0
(0)

Dans son ouvrage “Quand les socialistes français se souviennent de leurs guerres. Mémoire et identité (1944-1995)” (Presses universitaires de Rennes, 2021), Noëlline Castagnez, professeure d’histoire contemporaine à l’université d’Orléans, livre une analyse du rôle et de l’évolution de la mémoire collective associée aux luttes sociales en France entre la Libération et 1995. Elle en débat avec l’historien Benoît Kermoal, chargé du pôle “Histoire sociale” à l’UNSA Éducation.

Pourquoi la mémoire est-elle au cœur de l’identité des socialistes ? Et comment participent-ils à la mémoire collective des Français au second XXe siècle ? Cultiver le souvenir de leurs guerres, tant celles où ils ont combattu en patriotes que celles où ils ont défendu leur idéal, ne flatte pas toujours leur narcissisme et relève parfois du masochisme. Si la Révolution française, la Commune, le Front populaire et la Résistance sont des lieux de mémoire qu’ils chérissent, la guerre d’Espagne leur laisse un goût amer, et l’Algérie un sentiment de honte qui les disperse en 1958. François Mitterrand, qui a toujours su recomposer son propre passé, fait le tri dans leurs mémoires à partir de 1971. Héroïsant les uns – Jaurès et Blum – bannissant les autres – Paul Faure et Guy Mollet –, il homogénéise le parti d’Épinay et en fait un instrument de conquête. Alors pourquoi, après mai 1981, les nouvelles générations ne peuvent-elles comprendre sa politique mémorielle ? Jouant sur les échelles, ce livre confronte la mémoire des directions successives du PS avec celles de ses fédérations, municipalités et territoires. Pour la première fois, il saisit un processus majeur d’acculturation des militants au socialisme en étudiant leurs commémorations, leurs symboles, les monuments et toponymes qu’ils ont durablement inscrits dans nos paysages. En comparant enfin leurs pratiques mémorielles avec celles de leurs adversaires, cet ouvrage remet en cause le monopole des communistes et des gaullistes sur notre mémoire d’après-guerre.

Retrouvez l’ouvrage “Quand les socialistes français se souviennent de leurs guerres. Mémoire et identité (1944-1995)” sur le site de l’éditeur : https://pur-editions.fr/product/7871/quand-les-socialistes-francais-se-souviennent-de-leurs-guerres

——

Reconnue d’utilité publique dès sa création en 1992, la Fondation Jean-Jaurès est la première des fondations politiques françaises.
Lieu de réflexion, de dialogue et d’anticipation, elle agit depuis vingt-cinq ans pour construire un monde plus démocratique, comprendre l’histoire du mouvement social et ouvrier et inventer les idées de demain.

——

Retrouvez la Fondation Jean-Jaurès sur :
https://jean-jaures.org
Facebook : https://www.facebook.com/fondationjea…
– Twitter : https://twitter.com/j_jaures
– LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/fond…

——

Pour soutenir la Fondation Jean-Jaurès par un don, rendez-vous sur : https://jean-jaures.org/faire-un-don

——

La Fondation Jean-Jaurès étant un lieu de débats d’idées, nous avons laissé aux internautes la possibilité de commenter cette vidéo et nous vous encourageons à débattre entre vous et avec nous.
Cependant, tout commentaire sera soumis à notre charte de bonne conduite – que vous pouvez consulter ici : https://jean-jaures.org/mentions-lega… – afin que toutes les conditions d’un débat apaisé et dans le respect des autres soient réunies.
Nous nous réservons donc le droit de supprimer sans préavis tout commentaire qui y manquerait ou qui serait sans rapport direct avec l’objet de la vidéo. Il va également de soi que l’internaute qui n’aurait pas respecté notre charte.

0 / 5. 0