Farewell to The Space Age (excerpt/extrait 01)

Farewell to The Space Age – 2020 Installation vidéo et sonore Projection vidéo et dispositif sonore 5.1 Format : vidéo numérique 1080p25 11’40 en boucle Quelque part dans l’espace, une femme dans un vaisseau. On ne sait pas où elle…

0
(0)

Farewell to The Space Age – 2020

Installation vidéo et sonore
Projection vidéo et dispositif sonore 5.1
Format : vidéo numérique 1080p25
11’40 en boucle

Quelque part dans l’espace,
une femme dans un vaisseau.
On ne sait pas où elle atterrit.

« Farewell to The Space Age » est un court métrage expérimental dont l’action flottante nous fait glisser, à la frontière entre rêve éveillé et cauchemars.

C’est une évocation de l’aventure spatiale et de son devenir, s’appropriant des esthétiques tirées de projets passés de voyages spatiaux et de la science-fiction new wave.

Les images qui le composent sont un agrégat de parties filmées bricolées, d’images de synthèse, et de prises de vue réalisées au microscope.

Le film est accompagné par une bande son enveloppante qui cherche une tension, entre les sons électromécaniques des dispositifs techniques, les résonances métalliques des espaces exigus et la promesse d’utopie déçue d’un synthétiseur Roland JX-3P de 1984.

Farewell to The Space Age – 2020

Video and sound installation
Video projection and 5.1 surround sound system
Format: 1080p25 digital video
11’40 in a loop

Somewhere in space,
a woman in a ship.
We don’t know where she lands.

“Farewell to The Space Age” is an experimental short film whose floating action takes us to the borderline between daydreams and nightmares.

It is an evocation of the space adventure and its future, appropriating aesthetics from past space travel projects and new wave science fiction.

The images that make it up are an aggregate of modified filmed parts, computer-generated images and microscope shots.

The film is accompanied by an enveloping soundtrack that seeks a tension between the electromechanical sounds of technical devices, the metallic resonances of cramped spaces and the disappointed utopian promise of a 1984 Roland JX-3P synthesizer.

Équipe (tournage et postproduction) :
Thomas LÉON : cadre, lumières, étalonnage
Olivier VASSEUR : mixage son

Avec :
Louise Dumas

Team (filming et postproduction) :
Thomas LÉON : camera operator, lights, color grading
Olivier VASSEUR : audio mixing

With :
Louise Dumas

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *