⚜ Guerres de Vendée – Jean-Pax Méfret (français ST) Chanson sur les guerres de Vendée

Cette chanson de 2012 à été écrite et est interprèté par Jean Pax Mefret, un chanteur de variété spécialisée dans les chansons sur des sujets historiques à faible intérêt de la part de l’Histoire enseigné. Quand on parle de Vendée…

⚜ Guerres de Vendée - Jean-Pax Méfret (français ST) Chanson sur les guerres de Vendée

Source

0
(0)

Cette chanson de 2012 à été écrite et est interprèté par Jean Pax Mefret, un chanteur de variété spécialisée dans les chansons sur des sujets historiques à faible intérêt de la part de l’Histoire enseigné.

Quand on parle de Vendée dans le cadre des guerres de Vendée, on désigne en réalité la Vendée Militaire, qui géographiquement, est différente de la Vendée. Ce terme a été créé pour désigner la zone insurgée. La Vendée Militaire est un territoire qui se situe à cheval sur 4 département français actuels :
– La partie Nord-Centre-Est de la Vendée (85)
– La partie se trouvant au Sud de la Loire en Loire-Atlantique (44)
– La partie Sud-Ouest du Maine-et-Loire (49)
– La partie Nord des Deux-Sèvres (79)

Les guerres de Vendée sont des conflits ayant opposé Républicains et Royalistes, dans l’Ouest de la France.
Il existe de nombreuses guerres de Vendée, mais la période que l’on désigne généralement quand on emploie le terme “Guerres de Vendée” est celle comprise entre 1793 et 1796.

Depuis 1789, l’Église Catholique subit de nombreuses restrictions. Le 12 juillet 1790, est adopté par décret à l’assemblée, la “Constitution civile du clergé”, une grande réforme de l’Église, qui remani tout son fonctionnement, et qui surtout, le délie au Royaume, pour le mieux le relier avec le nouvel état qui s’apprête à naître. Ainsi, une scission se fît, d’un côté, le clergé constituant, approbant la réforme et prêtant serment à la nouvelle constitution, et de l’autre, le clergé réfractaire, refusant prêter serment.
Ce dernier sera considéré comme illégal, les prêtres et les évêques qui n’aurait pas prêter serment n’auront pas le droit d’exercer. Ils sont donc obliger d’organiser des messes clandestines, bien souvent dans les bois, à l’abri de tout regard Républicain. Suite à l’arrivée de la Terreur, de nombreux prêtres réfractaires sont arrêtés et exécutés.

En Vendée, l’attachement au Catholicisme traditionnel est très fort, et les gens, nottament les paysans, qui ont d’abord été, comme partout, enthousiasmé par la révolution, commence à déchanté en voyant le revers de la médaille.
La décapitation du Roi Louis XVI en Janvier 1793 et la Levée en Masse décrété par la convention en février (mobilisation obligatoire pour intégrer l’armée) seront les événements qui marqueront le point de non-retour entre la Vendée et la République.

Ainsi commencèrent les révoltes Vendéenes. Une grande armée Catholique et Royale ayant compté jusqu’à 80 000 hommes fit vaciller la jeune République tout au long de l’année 1793. Le 14 novembre, lors de l’expédition au nord de la Loire, ils échouent à prendre Granville, lieu stratégique, pouvant offrir un port d’appui au Anglais. C’est un tournant de la guerre, dans leur retraite, ils sont rattrapé par les Républicains à Savenay et ils se font décimé le 23 Décembre. En tout, l’expédition au nord de la Loire de l’Armée Catholique et Royale coûtera la vie à entre 50 000 et 70 000 morts personnes (comptant aussi des civils ayant suivi l’armée), un vrai désastre, qui marqua la fin des espoirs de victoire.
Dès lors, il n’y aura plus que très peu de bataille rangée, et c’est plutôt une tactique de guérilla qui se mettra en place sur les terres de Vendée, car le pire est encore à venir.

En janvier 1794, un général républicain nommé Turreau, présenta à la convention un “plan d’anéantissement” de la Vendée Militaire dans le but d’en finir avec la révolte. L’idée était simple, détachées 12 divisions de l’Armée pour en faire 12 colonnes mobile qui sillonerait la Vendée Militaire en détruisant tout sur leur passage.
Ainsi, entre Janvier et Mai et 1794, la Vendée fut ravagé : Villages pillés, brûlés, civils massacrés, vieillards, femmes, enfants, tout le monde y passe. En tout : Entre 20 000 et 50 000 civils tués (seulement durant cette période).

Malgré tout, le “plan d’anéantissement” de la Vendée Militaire, échou. Son but étant de matter la rébellion, n’obtint pas l’effet escompté. Et même, ils relancent de nouveaux soulèvements.

La guerre se stabilisera alors, les Vendéens occupent les bocages les marais, tendant des embuscades aux troupes républicaines, reprenant parfois des villes ou villages, très éphémèrerement. Voyant que le conflit tourne en rond, un traité de paix est signé le 17 février 1795 au château de la Jaunaye.

Mais suite à la mort le 8 juin dans la prison du temple du prétendant au trône de France le jeune Louis XVII (10 ans), la paix est rompue et la guerre reprend. Après un reguin de mobilisation des Vendéens et de belles victoires due nottament à l’effet de surprise, l’armée républicaine reprend une nouvelle fois logiquement le dessus, la mobilisation Vendéene baisse, les derniers chefs sont tour à-tour attrapés et exécutés par les Républicains.
Le 23 mars 1796, le Général Charette, grand symbole de la Vendée Militaire, est capturé, il sera fusillé à Nantes le 29. Sa mort marque la fin des guerres de Vendée(Bien que d’autres révoltes eclateront à postériori).

#GuerresDeVendées #Chansons

0 / 5. 0